Le groupe S&D appelle l'UE à s'impliquer davantage

Tuesday, June 25, 2013 - 00:00

Une délégation de 6 membres du Groupe S&D du Parlement européen présidée par Véronique de Keyser  et composée de Ana Gomes, Maria Muñiz de Urquiza, Norbert Neuser, Pierantonio Panzeri et Gilles Pargneaux, s'est rendue au Maroc et dans le territoire disputé du Sahara Occidental pour  mener une mission d'observation de la situation et des blocages qui entravent une solution politique négociée du conflit.

Le contexte de transition politique qui traverse la région du Maghreb et  une sécurité  régionale préoccupante rendent urgent de se saisir des fenêtres d'opportunités.

Le Groupe S&D rappelle son attachement au cadre légal  international, soutient les efforts de l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies, Christopher Ross, et appelle l'Union européenne à s'impliquer et à soutenir  plus fortement les Nations Unies pour la résolution pacifique et durable du conflit au Sahara occidental.

L'UE dispose  d'un nombre d'instruments pour soutenir tant une amélioration de la situation des droits de l'homme (soutien au monitoring, formation et promotion aux droits de l'homme, formation des forces de police) que le développement économique et social. La nouvelle politique de voisinage est une opportunité de plus en ce sens.

La résolution politique  du conflit, la situation des droits de l'homme et la réconciliation  sont intrinsèquement liées. Nous notons un déploiement excessif des forces de police et des forces auxiliaires, des restrictions à la liberté d'association et d'expression notamment des activistes politiques, dans le territoire non autonome du Sahara occidental. L’administration du Maroc dans ce territoire doit se réaliser sans discrimination politique, économique et sociale.

Le Groupe S&D est convaincu,  compte tenu de l’évolution démocratique au Maroc, qu'une accélération des réformes économiques et sociales et du processus de régionalisation de la partie marocaine peut aider à une solution politique négociée du conflit.

Le programme de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental) des visites des familles séparées par le mur de sable doit être amplifié.  Ceci doit être accompagné de  mesures instaurant la confiance («confidence building »), afin de favoriser la réconciliation.

La délégation S&D poursuivra ses travaux par une visite à Tindouf après l'été.




Initiatives: 
Listen to the Progressive Mediterranean